Nice – Terra Amata

carte_nice_terra_amata;

;

En plein cœur de Nice, ont été découvertes, sur la « terre aimée », des traces de domestication du feu.

.

Vivant au milieu d’immenses animaux, tels que des éléphants ou des aurochs, homo erectus construisait des habitats temporaires, vraisemblablement à l’aide de pierres et de branches de bois, ainsi que le révèle, parmi d’autres choses, le musée de Terra Amata.

terra_amata_carteCliquez sur la carte pour en savoir plus

Monaco – Grotte de l’Observatoire

carte_grotte_observatoire_monaco

;

;

La Grotte de l’Observatoire, qui s’enfonce aujourd’hui pratiquement jusqu’au niveau de la mer, abritait, au Paléolithique, des hominidés de passage.

.

Fabriquant ses outils à plusieurs kilomètres de la cavité, homo erectus y séjournait  le temps d’une chasse ou d’une cueillette.

Nice – Grotte du Lazaret

carte_grotte_du_lazaret

;

;

La grotte du Lazaret, qui domine aujourd’hui le port de Nice, était une halte de chasse pour les acheuléens du Paléolithique.

.

Quand homo erectus ou Néendertal  n’occupaient pas la grotte, des animaux venaient s’y réfugier.

C’est ce que révèlent notamment des fouilles menées sous la direction dHenry De Lumley.

_N0A2919 copie _N0A2960 copie _N0A3013 copie _N0A3135 copie _N0A3170 copie

Quinson – La Baume Bonne

carte_quinson_baume_bonne;

;

La Baume Bonne est un site archéologique qui surplombe le Verdon, sur la commune de Quinson.;

Les grottes, naturellement creusées par la rivière, constituaient un abri idéal et stratégique pour les chasseurs du Paléolithique.

;

Depuis leurs perchoirs, ils pouvaient guetter leurs proies ou tailler des silex recueillis sur le territoire.

IMG_1437IMG_1445IMG_1454IMG_1464IMG_1466IMG_1509IMG_1517IMG_1560IMG_1574IMG_1576IMG_1578

Entrechaux – Abri aux puces

carte_entrechaux

;

Situé dans la Vallée de l’Ouvèze, cet abri sous roche constituait un lieu de passage pour Néandertal.

.

Il pouvait y chasser loups, lynx ou castors, et ainsi se confectionner également des fourrures..

;

Au Paléolithique, plus de 23 espèces d’animaux occupaient le territoire. Une diversité qui étonnerait de nos jours.

 

_MGL6938 copie _MGL6958 copie _MGL7012 copie _MGL7044 copie

Bonnieux – La Combette

carte_la_combette

;

;

A quelques kilomètres de Bonnieux, La Combette recense les vestiges d’une halte de chasse du Paléolithique.

.

Il y a 65 000 ans, les hommes de Néandertal y chassaient chevaux et bouquetins. Mais, quelques 15 000 ans plus tard, alors que le site est menacé d’être recouvert par les sédiments, ils l’abandonnent.

_MGL6120 copie _MGL6169 copie _MGL6189 copie SONY DSC

Menton – Balzi Rossi

carte_Balzi_Rossi_Menton;

;

Entre les Alpes et la Méditerranée, les sites préhistoriques de Balzi Rossi portent les traces du passage d’homo neendertalensis et surtout de l’Homme moderne.

.

Des recherches ont attesté que la présence d’homo sapiens remonte à près de 41 000 ans avant aujourd’hui. Cette découverte fait de Balzi Rossi le berceau européen de notre espèce.

Panorama sans titre1 MAP
_MGL7515 copiebalzi_double

_MGL7552 copie _MGL7600 copie3 crânes 2_MGL7428
Lames silex_MGL7417 Mandibule _MGL7442

Marseille – Grotte Cosquer

carte_grotte_cosquer_marseille;

;

La Grotte Cosquer est une cavité émergée du Paléolithique située dans la calanque de la Triperie, à Marseille, près du Cap Morgiou.

.

Menacée par la montée des eaux, la grotte porte encore, sur ses parois hautes, les traces du passage de quelques hominidés qui y ont représenté leurs mains et des animaux.

Cosquer & Marseille4003

Cosquer3983

CosquerPanorama Montage 3 def accent - copie copieCheval gravé(MO) copie Cerf πOlive bison

Bonnieux – Roquefure

 carte_roquefure

;

;

Au lieu-dit Roquefure longeant la rivière Calavon, une cache sous roche abritait homo sapiens, il y a plus de 9000 ans.

.

Si, au Mésolithique, le climat se tempère et la forêt progresse, ces Hommes chassant dorénavant à l’arc, n’en restent pas moins nomades.

Castellar – Abri Pendimoun

carte_Abri_Pendimoun

;

;

L’abri de Pendimoun, situé sur les hauteurs de Castellar et de Menton, recèle les premières traces de sédentarisation, datant du Néolithique.

.

Il y a 7 500 ans, Homo sapiens abandonne peu à peu la chasse et la cueillette, pour élever des animaux et cultiver des plantes issus du Proche-Orient.

_MGL7622 _MGL7627 IMG_1824 IMG_1828 IMG_1830

Le Baratin – Courthézon

carte_Le_Baratin_Courthezon;

;

Sur le site du Baratin à Courthézon, les traces des premières maisons témoignent d’une évolution majeure dans l’histoire de l’humanité. Les cailloux rougis par le feu et disposés en amas circulaires constituent la mémoire d’une activité villageoise.

.

Pendant des centaines de milliers d’années, l’homme était soumis aux cycles naturels. Mais, en quelques millénaires, il va imposer son propre rythme: il explore, il s’installe, il exploite, il transforme…

baratin

Martigues – Ponteau

carte_ponteau_martigues

;

A proximité de Martigues, ont été retrouvées les traces d’homo sapiens.

;

Il y a 5 000 ans, celui-ci vivait au sein de villages et construisait son habitat à partir de pierres.

,

Utilisant parfois des outils en os, il travaillait encore le silex qu’il pouvait prélever notamment dans la Vallée du Largue, près de Forcalquier.

Gorges du Caramy – Mazaugues

carte_La_vallee_du_Caramy;

;

Proche de la Saint-Baume dans le Var, la vallée du Caramy porte les symboles de mutations sociales, intervenues il y a 5 000 ans. L’homme repense les territoires, son économie et ses rapports à l’environnement.

;

La série de cavités, ornées de dessins, était le lieu de rituels. Parmi ces abris, sur les parois de la grotte Alain, au centre des gorges, figure une représentation particulière appelée « l’homme couché ». Une interprétation en fait un symbole du passage vers l’au-delà.

_MGL7084 copie _MGL7106 copie _MGL7174 copie _MGL7212 copie

Fontvielle – Arles

carte_fontvielle_Arles;

;

A Fontvielle, il y a 4 500 ans, ont été bâtis des hypogées. Ces tombes souterraines collectives sont, sur le territoire arlésien, singulières par leur forme. Très allongées, elles sont en partie enterrées alors que leur toiture en pierre rappelle les dolmens.

?

Selon Jean Guilaine, ces hypogées témoignent donc d’une adaptation de compétences diverses à l’oeuvre d’une création originale.

.

Saint-Véran

;carte_saint_veran

;

A Saint-Véran, dans les Hautes-Alpes, se trouve la plus ancienne mine de cuivre de la région. A ce titre, le gisement constitue le témoin privilégié de la production de masse du Chalcolithique.

;

Il y a 5 000 ans, le cuivre s’impose, en quelques centaines d’années, comme matière première primordiale. Il devient une industrie commune à toute l’Europe associée à des styles céramiques identiques du Nord au Sud.


saint veran

Tende – Vallée des Merveilles

carte_la_vallee_des_merveilles

;

;

Dans le massif du Mercantour, la Vallée des Merveilles porte, sur ses roches, des gravures datant du Chalcolithique.

.

Poignards, hachettes, mais aussi taureaux ou constellations témoignent du passage de voyageurs armés, d’agriculteurs et de pasteurs, entre Italie et France.

IMG_1272

_N0A2686 copie

IMG_1286 _N0A2700 copie_N0A2753 copie_N0A2733IMG_1318 IMG_1333

.